le cadeau de Roland

par lazza  -  3 Décembre 2008, 20:26  -  #textes

Le texte qui suit est une réponse à Lazza et moi 
(l'auteur en est  justement Roland, qui avec ses amis Chris, Poly, Chrysteline et Quichottine
m'ont encouragé par leurs commentaires)




Habitué depuis peu à me servir en chocolat chez Roland (épicerie fine), je prends la direction de sa boutique aussi souvent que me vient l’envie de me faire une douceur.


Hier, le taulier, devant sa porte, les bras croisés sur son tablier bleu, le crayon posé sur l’oreille droite, guettait mon arrivée, son visage visiblement marqué par l’inquiétude. Cette attitude inhabituelle m’intrigua. Le peu de perspicacité que je possède flaira le coup monté.


Son agitation soudaine, lorsqu’il m’aperçut, confirma mon impression première. Il s’engouffra dans son magasin. L’étrangeté de la situation me fit ralentir l’allure sur quelques pas, mais l’appel de la pause chocolatée me redonna l’énergie d’une marche décidée.


Ma main poussa la porte et les deux notes de musique qui accompagnèrent son ouverture me rassurèrent. Elles faisaient, elles aussi, partie de ce moment de délectation. Elles introduisaient et concluaient, à leur façon, mon quart d’heure gourmand de la journée.


La suite fut pour le moins étonnante.


Roland, métamorphosé, sans tablier, devant son comptoir, sourire aux lèvres, me tendait son dernier chef d’œuvre : un énorme carré de chocolat noir. Le connaisseur que je suis, su immédiatement reconnaître, par l’énorme boursouflure en son centre, qu’il s’agissait là d’un fourré.

La salive emplissait déjà ma bouche.


« Tiens goutte-moi ça, j’l’ai fait en pensant à toi ! Je lui ai donné ton nom. »


L’émotion me paralysa. Impossible de dire un mot, déglutition bloquée.


« Avale et dis-moi ! Il est chaleureux et haut en couleur, comme toi et tes peintures ! Dis-moi si je me suis trompé. »


J’étais venu prendre un peu de douceur et je recevais, là, une montagne de reconnaissance.

Il était impatient. J’étais submergé par des tonnes de sensations inattendues et incontrôlables.


« Allez ouvre la bouche ! Ne fais pas de caprice ! Chris, Poly, Chrysteline et Quichottine l’ont déjà goûté. Ils disent qu’il ressemble à tes peintures. »


De pire en pire, ils sont cinq maintenant. Si je pouvais m’enfuir !


C’est la fonte du fourré sur ma langue qui, réveillant mes papilles, calma le bouillonnement intérieur de mon être et m’apaisa. Il me fallut encore quelques minutes pour que mon cœur accepte de battre à un rythme supportable.


J’appréciai alors la friandise.

Il est vrai que ce chocolat était haut en couleurs, explosif, contrasté, chaleureux et tout en bleutés, sec et doux à la fois. De là à me ressembler, je suis bien mal placé pour le dire. Et je m’en fous. Ce que je veux retenir, c’est son goût unique, celui du regard bienveillant et chaleureux. Ce regard qui n’est là que pour redonner confiance et souffler l’envie de reprendre les pinceaux.


Je ne remercierai jamais assez Roland et ses amis.      

lazza 07/12/2008 15:37

J'ai beaucoup de chance

pleins de commentaires doux et encourageant

merci merci merci

La bernache 07/12/2008 11:03

Euh...j'adore le chocolat ...il en reste un peu pour moi ? parce qu'elles sont gourmandes les copines et que j'arrive en retard ! (lol) Ben ...reprends tes pinceaux , je suis fan de peinture alors...

lazza 08/12/2008 23:17


Alors c'est prevu. Ce n'est pas l'envie qui manque
Pour le choc, tu connais l'adresse : "chez Roland" 


chrystelyne 06/12/2008 16:50

il y a la même générosité et luminosité dans tes mots que dans tes peintures , tu es en lien chez moi car je ne peux que partager avec mes amis la gaieté , le dynamisme , l'humour, la simplicité de tes mots , de tes peintures , cette douce puissance , cette infinie profondeur qui chuchotent , qui murmurent au coeur et qui atteint l'âme !

ta peinture est un réel plaisir des sens , elle habite , elle enveloppe , elle submerge instantanément , quel bonheur ce blog expo !

à bientôt
chrystelyne

lazza 08/12/2008 23:23


Arrête je suis tout rouge ! Recevoir autant de compliments d'un coup, c'est tout un boulot ! Mais comment qui font les invités de Michel Druker ?
Merci mille fois Chystelyne 


chris 05/12/2008 19:39

A ta place, je me méfierais....l'explosif, ça vient surement de moi , une collègue peintre à toi !
Roland n'a pas que de bonnes fréquentations !
T'es embarqué aussi sur ma croisière de Noel .... L

polly 05/12/2008 04:05

Ah! ben! Roland, normal!
Et à mon avis, tu as un filleul assez peu ordinaire.

Roland Ivy 03/12/2008 22:18

Me voila promu "parrain de blog", maintenant...
Je te mets en lien sur mon site et je t'envoie des lecteurs. Ca te coûtera un tablette de chocolat (NOIR)...
Bon courage à toi pour cette nouvelle aventure et longue vie au blog de Lazza.

Quichottine :0010: 03/12/2008 22:07

Contente que tu aies pris ce commentaire pour en faire un billet chez toi, et que tu aies ouvert un blog pour toi et pour tes créations.

Bonne route, Lazza !